BLOGUE

Exonetik, créer et saisir les opportunités d’affaires!

par | 01/02/2022 | Article de blogue

 

Une relation qui perdure

Nous avons fait la rencontre de Pascal Larose, cofondateur et CEO d’Exonetik, lors de son passage dans la toute première cohorte IMPULSION d’Espace-inc. Déjà à cette époque, il n’en était pas à sa première entreprise. Il arrivait donc avec un certain bagage entrepreneurial. Sa motivation première n’était pas l’accompagnement proprement dit, mais de créer davantage de liens avec d’autres entrepreneurs, de faire partie d’une communauté qui a à cœur l’innovation et de pouvoir échanger avec un réseau de pairs. Bien qu’il ne soit plus accompagné par Espace-inc, Pascal est toujours demeuré près de l’équipe et très présent dans la communauté entrepreneuriale. L’équipe d’Exonetik a d’ailleurs partagé les locaux d’Espace-inc pendant plus de 5 ans avant d’emménager dans sa toute nouvelle usine en 2020, un grand pas pour l’entreprise en pleine croissance.

 

Donner de la puissance aux humains et aux machines

Exonetik conçoit et fabrique des actionneurs à fluide magnétorhéologique (MR) haute performance en vue d’améliorer la qualité des interactions humain/machine. À quoi servent ces actionneurs à fluide MR vous dites ? Je comprends, ça sonne très compliqué tout ça! Je vous explique. Les actionneurs que conçoit Exonetik ont diverses applications dans des domaines variés. Cela dit, l’entreprise cible présentement surtout les domaines robotique, aéronautique, automobile et médical.

Grâce à ses actionneurs, Exonetik connecte l’humain à la machine. Par exemple, dans le domaine de l’aéronautique, les actionneurs sont utilisés pour faire des contrôles de vols d’hélicoptères. Ils permettent de donner une rétroaction aux pilotes sur les conditions de vol de l’aéronef en temps réel. Grâce aux actionneurs, l’entreprise sherbrookoise est en mesure d’envoyer au pilote des stimulus physiques afin qu’il comprenne bien ce qui en train de se produire au niveau de l’hélicoptère. Ils peuvent envoyer des vibrations, simuler des murs virtuels, simuler des ressorts et des amortisseurs, tout ça, dans le but de faciliter le contrôle de l’hélicoptère. 

« Un humain, c’est super sensible. Quand tu connectes l’humain à une machine, tu peux lui envoyer des signaux tactiles qui sont beaucoup plus faciles pour lui à interpréter que de simplement se fier à une alarme qui se met à sonner, mais qui ne l’informe pas de la cause du problème. Quand tu envoies un signal sonore, en plus d’un signal tactile sur la main qui contrôle l’appareil, l’individu comprend beaucoup plus vite ce qu’il est en train de faire et ce qui cause une défaillance ou un problème au niveau de l’appareil. » 

 


– Pascal Larose, Exonetik

Pour vous donner un autre exemple, la technologie d’Exonetik est aussi utilisée dans le domaine automobile, plus spécifiquement dans le développement de sièges à contrôle actif pour les conducteurs de camions. Ces travailleurs souffrent régulièrement de maux de dos en raison du nombre d’heures passées dans le camion à subir les perturbations de la route. L’entreprise vient donc introduire son actionneur dans les sièges actifs, ce qui permet d’éliminer toutes les bosses et les vibrations de la route. C’est comme si le conducteur flottait désormais sur un coussin d’air. Ceci réduit énormément la quantité de blessures au dos et la fatigue permettant, entre autres, au conducteur de demeurer plus vigilant sur la route et d’assurer une conduite plus sécuritaire.

 

De projet universitaire à entreprise 

À la base, la technologie novatrice d’Exonetik est issue d’un projet de recherche de l’Université de Sherbrooke (UdS) mené par le professeur Jean-Sébastien Plante et son équipe. D’abord essaimée de l’UdS en 2013 afin d’effectuer un projet de recherche pour un partenaire industriel, c’est vraiment en 2015 que les cofondateurs, Jean-Sébastien Plante, Pascal Larose, Marc Denninger et Guifré Julió, voyant un énorme potentiel d’affaires, lancent officiellement Exonetik. Ensemble, ils poussent la technologie plus loin et construisent leur propre propriété intellectuelle autour de la technologie initiale. C’est à Pascal Larose, entrepreneur d’expérience et trippeux de techno, que revient le rôle de structurer et formaliser l’entreprise à titre de CEO. 

 

L’effectuation, prendre la voie des opportunités 

Le modèle d’affaires d’Exonetik est atypique dans le sens où il ne correspond pas à des modèles plus conventionnels que nous avons l’habitude de voir dans le monde de la startup. Selon Pascal, le modèle d’Exonetik est basé sur la logique de l’effectuation plutôt que sur la logique causale(1). Autrement dit, plutôt que de créer une entreprise à partir d’un couple produit-marché, puis de calculer tous les moyens à prendre pour atteindre son objectif d’affaires, la logique de l’effectuation propose plutôt à l’entrepreneur de regarder ce qu’il a entre les mains, soit les fonds qu’il peut se permettre de risquer, son équipe et les forces de ceux-ci, les partenariats possibles, les contacts qu’il a dans son réseau, ses valeurs, et de cibler des opportunités d’affaires. Dans cette logique, l’entreprise effectue une évaluation en continu des forces et des ressources qui sont à sa disposition afin de déterminer les avenues possibles, soit des opportunités potentielles pour le produit proposé.

Selon Pascal, la méthode de l’effectuation requiert d’aller sonder le terrain afin de valider différents scénarios pour ensuite suivre la voie où il y a le moins de résistance et davantage d’appétit pour la technologie ou le produit. Il est plus difficile dans un processus comme celui-ci de définir exactement où sera rendue l’entreprise dans 10 ans, car tout dépend des opportunités qui se présenteront. Toutefois, pour Pascal, la clé du succès est d’aller là où il y a de la traction et de s’adapter aux différents environnements, de continuellement créer de la valeur pour les parties prenantes (clients, employés, partenaires, communauté), le tout entraînant une solide croissance. Dès le début de l’aventure, son équipe et lui ont développé une matrice avec plus de 200 idées de produits qu’ils ont ensuite catégorisés en fonction du degré d’innovation et du degré de performance que leur technologie pourrait apporter à l’application. Puis, ils ont suivi les opportunités et sont allés à la recherche de partenaires stratégiques.

« L’objectif est de constamment parler à des clients potentiels. Même si le client dit non, et bien tu apprends

toujours quelque chose. » 

 

 

– Pascal Larose, Exonetik

 

         Figure 1 : Effectual Principles – V1 – SOCIETY FOR EFFECTUAL ACTION

 

 

Codévelopper avec des partenaires stratégiques

En 2022, Exonetik lance la mise en production de son premier produit, soit près de 8 ans après sa fondation, mais il faut comprendre que ces années passées en R&D, en développement de partenariats stratégiques et en développement de produits étaient essentielles. L’entreprise est à 100 % « bootstrappée », c’est-à-dire qu’elle n’a jamais eu recours à des investissements externes et qu’elle demeure la propriété des fondateurs et des employés à 100 %. Les sommes requises pour développer et lancer de nouveaux produits utilisant la technologie d’Exonetik proviennent principalement de partenariats stratégiques.

« On identifie tous les marchés potentiels, puis, on utilise une approche par partenaire stratégique, car on doit avoir des partenaires prêts à payer pour le produit qu’on codéveloppe ensuite avec eux. »

 

 

– Pascal Larose, Exonetik

Les partenaires sont prêts à s’engager financièrement pour codévelopper le produit parce qu’au final ce produit leur procurera un réel avantage compétitif dans le marché. Ça coûte des millions de dollars développer un produit. Le partenaire stratégique doit donc réellement croire au potentiel de celui-ci pour se lancer dans l’aventure. En somme, si aucun partenaire n’est prêt à payer pour le développement du produit, c’est qu’il n’y a pas assez de traction dans le marché et que l’équipe de Pascal doit retourner à la planche à dessin afin de trouver de nouvelles opportunités plus prometteuses. Jusqu’ici, l’équipe d’Exonetik a su tirer son épingle du jeu et poursuit plusieurs projets simultanément. 

 

Évoluer dans le domaine technologique

Pour demeurer compétitives, les entreprises technologiques doivent s’entourer d’experts en mesure de constamment faire évoluer leur technologie. Pour reprendre les mots d’un de nos coachs chez Espace-inc : 

 « Il faut toujours continuer de pousser pour progresser parce que dans le domaine des technologies, les entreprises qui sont immobiles se font acquérir ou elles disparaissent tout simplement. Seules les entreprises qui poussent constamment pour trouver la prochaine innovation, le prochain problème à régler survivent à long terme. »

 

– Louis Mousseau

 

Exonetik est donc continuellement en mode recherche afin de trouver de nouvelles applications pour sa technologie. 

« Au niveau de la recherche et du développement, on travaille beaucoup avec l’Université de Sherbrooke pour s’assurer qu’on continue à faire progresser la technologie. On développe de nouvelles innovations qui pourront être intégrées dans nos produits dans le futur. On recrute aussi des stagiaires. Cela nous permet d’identifier les personnes les plus prometteuses pour des embauches futures, mais aussi d’augmenter la compréhension fondamentale de ce qu’on fait au niveau de la technologie. On est donc toujours actif avec l’Université de Sherbrooke à travers différents projets. »

 

– Pascal Larose, Exonetik

Le fait de travailler en mode collaboratif avec des partenaires stratégiques est une autre façon de contribuer à faire évoluer leur technologie en continu car dans son marché, c’est le partenaire qui est l’expert. C’est donc une combinaison de l’expertise de l’équipe d’Exonetik et les connaissances approfondies du partenaire face à son client qui permettent au duo de développer des applications novatrices qui se démarquent. Les applications possibles semblent illimitées. Tout est question de trouver celles qui présentent le plus grand potentiel et pour lesquelles il y a de la traction.

 

Une entreprise en pleine croissance

Exonetik est en pleine croissance avec une équipe de plus de 30 personnes hautement qualifiées. La plupart des employés, 90 % plus spécifiquement, possèdent une formation en génie. À ce jour, l’entreprise compte plus de 25 familles de brevets protégés aux États-Unis, au Canada, au Royaume-Uni, en Allemagne, en France, en Chine et en Inde.  Grâce à 9 partenariats de développement avec des entreprises internationales, la startup estrienne poursuit sa mission de donner plus de puissance aux humains grâce à de meilleures interactions homme/machine. Pascal attribue beaucoup le succès de l’entreprise au fort esprit d’équipe qui est au cœur des interactions quotidiennes chez Exonetik. La culture d’entreprise est basée sur le respect et l’autonomie, mais surtout sur la capacité de tous et chacun à s’élever les uns et les autres.  C’est ce qui leur permet d’exceller et de donner le meilleur d’eux-mêmes.

 

— 

(1) Effectuation vs Logique causale 

 

Entrevue et rédaction :
Amélia Bourbonnais – Coordonnatrice administrative

 

 

Partenaires majeurs