BLOGUE

Focaliser sur les objectifs qui créent le plus de valeur : la méthode des OKR

par | 18/02/2021 | Article de blogue

 

 

Pour un entrepreneur, son temps et celui de ses employés est la ressource la plus précieuse. La façon dont on décide d’utiliser son temps (ce qu’on décide de faire vs ce qu’on décide de ne pas faire) est un des principaux leviers  de création de valeur pour une entreprise. Il est donc primordial de bien répartir son temps et de focaliser sur les éléments qui constituent une réelle valeur ajoutée.

L’entrepreneur est trop souvent préoccupé presque exclusivement dans des activités opérationnelles et ne prend pas le temps de réfléchir sur la priorisation des enjeux stratégiques et tactiques permettant d’évoluer vers la vision de l’entreprise. Dans le feu de l’action, l’entrepreneur peut facilement tomber dans le piège et tenter de tout accomplir à la fois. C’est sans surprise qu’il joue un jeu dangereux. Néanmoins, cela n’empêche pas un grand nombre d’entrepreneurs de tenter l’exploit et de s’y perdre en chemin, mettant ainsi en péril l’entreprise qu’ils souhaitent bâtir et voir croître. 

Heureusement, il existe une méthodologie de management dont l’objectif est spécifiquement d’éviter cette problématique : la méthode des OKR.  Espace-inc s’est approprié cette méthode, l’utilise et la partage avec ses entrepreneurs. 

En novembre dernier, c’est toute une cohorte qui a eu la chance de travailler ses OKR avec l’aide de plusieurs coachs d’Espace-inc. L’atelier, qui est donné en début de cohorte, était animé par Jean-David Bégin, entrepreneur d’expérience, ange investisseur et Lead coach. Jean-David, qui a été impliqué auprès d’une centaine d’entreprises en démarrage dans les 25 dernières années, ne peut s’empêcher de faire le constat suivant : 

« La nature même d’un entrepreneur c’est d’être capable d’identifier et saisir des opportunités. Malheureusement, quand on veut en saisir trop à la fois, on n’en obtient aucune. »

Selon lui, la clé du succès est de garder le focus sur un nombre très limité d’objectifs à l’exclusion de tout autres. Le focus n’est pas principalement ce qu’on  décide de faire, mais la multitude de projets et activités intéressants auxquels on décide de dire non.

 

D’où ça sort les OKR?

Cette méthode de management des entreprises est largement inspirée par la méthode MBO (Management By Objectives) née dans les années 50 du célèbre professeur en management Peter Drucker. La méthodologie des OKR (Objectives and Key Results) a d’abord été popularisée au début des années 70 par Andy Grove, ancien CEO du groupe Intel. En 1974, John Doerr s’est joint à l’équipe d’Intel et s’est lui aussi approprié cette méthode qu’il ira plus tard présenter aux fondateurs de Google alors qu’il agit à titre d’investisseur et aviseur. Inutile de dire que la méthode est maintenant largement répandue. (The ultimate guide to OKR, 2020).

  

Que sont les OKR?

Il s’agit d’une méthodologie simple qui permet aux entrepreneurs de focaliser leur temps sur ce qui crée le plus de valeur pour l’entreprise en fixant des objectifs et les résultats clés attendus pour ces objectifs. Comme le dit Jean-David, la simplicité de cette méthode en fait toute sa beauté! Pour parvenir à l’utiliser, il faut d’abord bien comprendre la différence entre les Objectifs et les Key Results (résultats clés). Les objectifs représentent ce que l’on veut accomplir. Les Key Results sont des mesures quantifiables mesurant la progression vers l’objectif. Voici un exemple de OKR :

 

Objectif 1 : Valider un premier segment de clients

KR 1.1 : Connecter avec 100 clients afin d’établir un minimum de 20 rencontres de “customer interview” (20% conversion)

KR 1.2 : Valider le modèle de ROI pour 10 clients potentiels rencontrés

KR 1.3 : Obtenir 5 intentions d’achat (25% conversion) pour un total de 50,000 $

 

Par où commencer ?

L’important avec les OKRs pour une entreprise en démarrage c’est de se limiter à 2 ou 3 objectifs sur une période donnée (entre 3 et 12 mois). Si vous en avez davantage c’est que vous manquez de focus. Afin de choisir des OKRs, il faut se demander: qu’est-ce qui est le plus important d’accomplir afin de progresser vers ma mission? Quels sont les plus grands risques auxquels je fais face? Quelles hypothèses importantes sont incertaines dans mon modèle d’affaires? Les OKRs doivent permettre de répondre à ces questions. 

Une fois les objectifs identifiés, vous pouvez par la suite établir 2 à 3 Key results par objectif. Selon Jean-David, les OKR sont alignés sur la vision de votre entreprise, ils sont importants, concrets et orientés vers l’action. Les Key results, quant à eux, sont mesurables et marqués d’une échéance. On entend par là que vous devrez y mettre des chiffres pour qu’ils soient de bons KR. Il faut aussi garder en tête que l’on ne parle pas d’activités ici, mais de résultats espérés. Voici un exemple de mauvais OKR : 

 

Objectif 1 : Compléter les premières ventes

KR 1.1: Terminer mon plan de marketing

KR 1.2 : Lancer une campagne Facebook

KR 1.3 : Faire le suivi auprès des clients potentiels

 

Tel que mentionné, un Key result doit être mesurable et ne doit pas constituer une activité. On voudra ainsi remplacer ce OKR par :

Objectif 1 : Compléter les premières ventes

KR 1.1 : Générer 100 Marketing Qualified Lead (MQL) d’ici novembre.

KR 1.2 : Convertir 50 MQL en Sales Qualified Leads (SQL) (50%  conversion)

KR 1.3 : Convertir 50 SQL en 10 ventes (20% conversion) pour un total de 10,000 $

 

Il peut parfois être difficile de trouver par où commencer car il y a tant à faire. Jean-David suggère de commencer avec les OKR de la compagnie et de poursuivre en cascade vers des OKR de départements. Ultimement, les OKR vous permettront d’éliminer les risques et les incertitudes auxquels votre entreprise fait face.

Les OKR vous permettront de garder le focus et de vous concentrer sur les éléments qui représentent les enjeux les plus importants au succès de votre entreprise. Ils vous empêcheront de vous éparpiller et de mettre vos énergies aux mauvais endroits.

Si vous désirez en apprendre davantage sur les OKR, voici quelques lectures recommandées :

Doerr, John. Measure What Matters. Portfolio Penguin, 2018.

– Grove, Andrew S. High Output Management. Penguin Random House LLC, 1983.

https://www.perdoo.com/the-ultimate-okr-guide/#a-brief-history-of-okr

 

 

 

 

Partenaires majeurs