BLOGUE

Des mouches soldats pour combattre le gaspillage alimentaire

par | 18/02/2021 | Article de blogue

Il y a quelques années, les fondateurs de l’entreprise Entosystem ont décidé de se pencher sur le gaspillage alimentaire, une problématique qui  grandit au rythme de la population mondiale. Ils désiraient tous deux se lancer en affaires et voulaient créer une entreprise à impact.

Ils ont travaillé à développer une solution permettant de diminuer le gaspillage alimentaire en lui donnant une seconde vie. Cette solution prend la forme d’un petit insecte noir que plusieurs d’entre nous caractériseraient de dégoûtant et fatiguant: la mouche. Pour Entosystem, la mouche est plutôt gage d’un avenir plus durable.

 

Comment une mouche peut régler un si grand problème?

L’entreprise récupère de grandes quantités de déchets humides, des matières organiques non valorisées, comme des fruits et légumes, qui servent à nourrir des larves de mouches. Les larves qui s’alimentent de ces déchets accumulent ainsi ces matières organiques dans leur corps sous forme de protéines, gras et autres nutriments. Elles sont ensuite séchées et broyées pour en faire une riche farine, qui à son tour deviendra de la nourriture pour animaux (chiens, chats, poissons, reptiles, poules, etc.) ou du fertilisant biologique. 

« Ce qu’on cible en premier, ce sont les producteurs de nourritures pour animaux domestiques. C’est un marché qui cherchait beaucoup de protéines alternatives, des protéines plus écologiques pour nourrir les animaux et que ce soit meilleur pour la planète et pour la santé des animaux également. » – Cédric Provost, cofondateur et président.

 

La mouche soldat noire, une vraie Superstar

Les recherches d’Entosystem ont démontré que la mouche soldat noire permettait un meilleur rendement économique et écologique que l’élevage des autres types d’insectes ainsi que les autres technologies de revalorisation du gaspillage alimentaire.  Pour Cédric Provost, elle est donc devenue la mouche de choix pour la revalorisation des matières organiques. 

« J’ai trouvé que la mouche soldat noire était vraiment plus bénéfique parce qu’elle était capable de créer une protéine plus écologique, en même temps de réduire le gaspillage alimentaire.»

Selon Cédric, la larve peut ingérer de grandes quantités de déchets humides en peu de temps et se reproduire facilement, à une vitesse phénoménale:

« Les mouches grandissent 10 000 fois en 10 jours. Elles ont une très forte croissance. Une mouche peut pondre jusqu’à 900 œufs donc il n’en faut pas beaucoup pour assurer le cycle de reproduction complet. »

Par ailleurs, il est possible de mettre énormément de mouches soldat noires dans une petite superficie et elles travaillent en groupe pour manger de la nourriture humide. 

« Le fait qu’on peut prendre des déchets humides, ça ouvre la porte à beaucoup de matières organiques qui n’étaient pas valorisées dans l’industrie. Tout ce qui est humide, disons comme un fruit, c’est difficile de le valoriser dans l’industrie contrairement, par exemple, à des céréales ou du grain qui une fois sec, peut être entreposé. »

 

Avoir un impact significatif

Les fondateurs d’Entosystem ont trouvé une façon bien à eux de réduire les déchets qui retournent à la terre et ainsi protéger notre belle planète. 

« J’étais entrepreneur dans l’âme et je cherchais un projet agricole qui pourrait peut-être faire une différence pour la planète. C’est là que j’ai rencontré mon cofondateur qui voulait se lancer dans le monde des grillons donc il m’a parlé de l’élevage d’insectes. »

Pour Cédric, c’était le début d’une nouvelle passion et il y travaille avec acharnement depuis ce jour. Aujourd’hui, Entosystem est en pleine croissance. 

« On est à la recherche d’un terrain pour la prochaine usine qui est un projet à grand déploiement. C’est un projet d’environ 50M$. »

La prochaine usine de taille commerciale d’Entosystem pourra réduire de 90 000 tonnes par année le gaspillage alimentaire, soit environ 4 500 camions de vidanges et éviter 21 000 tonnes de C02.  Selon Alain-Olivier, expert en financement d’entreprises à impact, l’ambition souhaitée par Cédric est de devenir LE leader de référence pour intégrer les protéines d’insectes et leurs produits dérivés dans le système alimentaire, avec comme objectif ultime que chaque humain sur Terre puisse compter quotidiennement sur ses produits pour se nourrir. 

 

Il va sans dire que le coach de Cédric, Alain-Olivier Desbois, ange investisseur et co-fondateur d’Espace-inc, est fier d’accompagner cet entrepreneur dans le développement de son projet d’affaires :

« Entosystem est une entreprise qui a le potentiel de devenir un leader mondial dans la nouvelle industrie des protéines provenant de la culture d’insectes. La proposition de valeur de la solution développée par Cédric et son équipe font d’Entosystem une entreprise capable de régler plusieurs enjeux de notre système alimentaire brisé et de générer des impacts positifs, mesurés et concrets. »

 

Vouloir changer le monde

En 2017, Cédric est venu rencontrer Espace-inc, l’accélérateur qu’il avait dans sa mire, pour l’aider à développer son projet d’entreprise:

« J’ai vu que Espace-inc avait vraiment des valeurs similaires aux nôtres et souhaitait favoriser le développement d’entreprises durables dont la mission était aussi de contribuer à la société. Le fait que les cofondateurs soient issus du domaine des technologies propres à aussi teinté notre choix. »

Cédric tenait absolument à s’entourer d’experts qui pourraient l’aider à mener son projet à terme :

« On voulait avoir un écosystème autour de nous pour nous aider à grandir. Je pense que partir toute entreprise est un défi, mais en innovation, quand l’industrie est émergente également, et bien, c’est un challenge de plus. Tu as vraiment besoin de t’entourer pour être capable de percer. »

Son coach, Alain-Olivier, qui suit l’évolution d’Entosystem depuis plusieurs années, se compte chanceux de travailler avec un si bel entrepreneur:

« Pour un coach spécialisé dans les entreprises et l’investissement d’impact comme moi, c’est un chance de travailler avec Cédric et de l’aider à concrétiser son ambition de changer le monde en utilisant le véhicule entrepreneurial. Toujours ouvert à recevoir les conseils et à se poser les questions difficiles, Cédric m’impressionne par sa capacité à bâtir sa confiance et son leadership en tant que dirigeant d’entreprise qui souhaite réellement faire une différence. »

 

Avoir un bon réseau d’affaires dès le départ!

Au fil des ans, Cédric s’est bâti un réseau d’entrepreneurs qui, comme lui,  vivent les hauts et les bas de l’entrepreneuriat:

« Quand tu te lances en affaires, c’est tellement prenant et c’est beaucoup de temps! C’est sur que des fois ça peut créer de l’isolement donc de rencontrer des gens qui vivaient les mêmes défis que nous c’était très stimulant, de parler pour briser l’isolement au niveau social. »

Cédric m’avoue s’être senti privilégié de participer aux cohortes d’Espace-inc car cela lui a permis de côtoyer d’autres entrepreneurs :

« Avant ma première ronde de financement, de parler avec des entreprises qui avaient déjà fait une ronde de financement, pour moi c’était super bénéfique. J’apprenais beaucoup aussi en voyant comment les entrepreneurs avaient vécu cette situation-là. De voir comment ils s’y  étaient pris, les défis qu’ils ont vécus…je pense que ça a été vraiment vraiment bénéfique. »

Ce réseau d’entrepreneurs et de coachs qui sont passés par là, c’est exactement ce que cherchait Cédric en arrivant chez Espace-inc.

« Selon moi, c’est ça qui fait la différence en grande partie entre un projet qui va réussir et qui va échouer. Je pense que les défis sont nombreux et que c’est une ressource trop essentielle pour passer à côté. Pour nous, c’était vraiment essentiel d’en profiter le plus possible parce qu’il y en a qui sont passés par là, qui l’ont vécu, qui sont capables de comprendre notre réalité. Des fois, ça fait juste du bien d’en parler, mais c’est sûr aussi que parfois les coachs vont poser les bonnes questions pour faire réfléchir et être capable de régler de gros enjeux qui peuvent paraître insurmontables. »

 

Prendre du recul et développer de bons réflexes d’affaires

Le coaching dont a pu bénéficier Cédric dans les dernières années lui a non seulement permis de développer son entreprise, mais de partir sur de bonnes bases et de développer de bons réflexes d’affaires.

« C’est sur qu’on est tellement collé dans la business qu’on est toujours à travailler dans la business et non sur la business. Avec les coachs, ils t’obligent un peu à prendre ce pas de recul, à faire de la rétrospective, à réaliser le cheminement qui a été fait ou à voir où on s’en va. Quand tu es dans le feu de l’action, tu ne prends pas le temps d’arrêter pour regarder ça donc je pense que c’est un bon temps d’arrêt qu’il faut s’imposer. Il faut prendre le temps de le faire. »

Quand je lui demande ce que ça prend pour réussir en affaires, Cédric est confiant qu’il faut avoir les bonnes ressources autour de soi:

« Je pense que c’est rendu un réflexe pour moi de demander un avis quand il y a une situation plus ardue. Ça ne l’était pas au début. Au début, j’avais la crainte que j’allais faire perdre le temps aux gens, que ça ne les intéressaient pas. Je me faisais un paquet d’idées, mais finalement, je me rends compte que les gens sont vraiment là pour ça et que ça leur fait plaisir. »

Selon Cédric, il ne faut jamais hésiter à demander de l’aide. On a tout à y gagner!

« Je ne crois pas trop à la philosophie de j’ai une tête dure, je fonce et j’y vais. Oui, je pense que ça prend de la détermination, mais je pense qu’il faut quand même être capable d’être réaliste et d’être à l’écoute. On ne peut pas faire une business tout seul. Je crois que c’est essentiel d’avoir de la validation et du support à droite puis à gauche. »

 

Bien gérer sa croissance

En un peu plus de 3 ans, Cédric est passé de 0 à 25 employés. Son entreprise est en plein essor. Alors qu’au début de son aventure entrepreneuriale, préparer ses premières paies représentait tout un défi, son plus gros problème aujourd’hui est de bien gérer sa croissance rapide.

« Être en affaires, ça reste des défis, des décisions. Nous, c’est de la gestion de croissance donc c’est un beau problème à avoir. Reste-il que gérer une croissance, passer de 2 employés, il y a 2 ans, à 25 aujourd’hui et à 70 d’ici 24 mois, ça vient avec son lot de défis. »

Lorsqu’il prend du recul pour constater le chemin parcouru, Cédric avoue être parvenu à surmonter des moments difficiles. L’entrepreneuriat, c’est demandant, mais il me dit aussi qu’il a toujours cru fermement qu’il pouvait y arriver:

« Ça été un Roller Coster. Dans la même journée, tu penses que tu as la clé et qu’il n’y a plus de limite à ton entreprise et ensuite tu peux penser faire faillite. Il y a des hauts et des bas. »

 

La clé du succès?

Cédric a toujours reconnu l’importance d’utiliser les ressources autour de lui pour développer ses compétences entrepreneuriales et accélérer le développement de son entreprise. Il reconnaît que déléguer et avoir la bonne ressource au bon endroit n’est pas toujours simple:

« Avoir la bonne ressource à la bonne place dans un modèle en pleine croissance, de comprendre que ce que tu faisais hier, il ne faut plus que tu le fasses. Ça, je dirais que c’est un gros défi. »

Malgré ce constat, il est évident que Cédric a l’étoffe d’un bon leader. Il a une belle équipe de 25 employés autour de lui et ils ont le vent dans les voiles!

Merci pour l’entrevue Cédric! Nous avons tous très hâte de voir cette nouvelle usine!

 

 

Entrevue et rédaction par :
Amélia Bourbonnais (Coordonnatrice administrative – Espace-inc)

 

 

 

Partenaires majeurs